Hommage à Aimé Césaire, par Mme Rosa Amélia Plumelle-Uribe

Posté par lpcumoja le 10 juillet 2013

Interview de Mme Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE sur l’œuvre d’Aimé Césaire, réalisée  par Ismaël SOW.

Rosa Amélia est auteure de plusieurs ouvrages dont :

Kongo, les mains coupées. Paris : Éd. Anibwé, 2010.
Traite des blancs, traites des noirs : aspects méconnus et conséquences actuelles. Paris : L’Harmattan, 2008.
La férocité blanche : des non-Blancs aux non-Aryens, génocides occultés de 1492 à nos jours. Paris : A. Michel, 2001.

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Panafricanisme, Politique, Vidéos | Pas de Commentaire »

Bruits de Bottes en Centrafrique

Posté par lpcumoja le 4 juin 2013

 Bruits de Bottes en Centrafrique

 Ce samedi 8 Juin 2013, de 14h à 18h, la Ligue Panafricaine – Umoja, organisation politique panafricaniste, expliquera la situation révoltante en République Centrafricaine et exposera la clé pour en sortir.

Vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

Si vous souhaitez comprendre les véritables enjeux de la crise, et lire à travers les écrans de fumée médiatiques internationaux, cet événement est indispensable.

La conférence sera animée par Monsieur Diogène SENNY, secrétaire général de la Ligue Panafricaine – Umoja et dépositaire des mémoires de feu Abel GOUMBA, patriote centrafricain et panafricaniste, compagnon du premier président de Centrafrique Barthelemy BOGANDA, l’homme qui voulait unir les Etats d’Afrique centrale.

La participation demandée est de 10 euros, afin de couvrir les frais de la salle et surtout, de soutenir le combat politique panafricaniste qui aujourd’hui, est une nécessité absolue pour libérer l’Afrique et les Africains partout dans le monde.

A NE PAS MANQUER, la déclaration de la Ligue Panafricaine UMOJA (LP-U) sur le drame centrafricain.

http://lpcumoja.unblog.fr/?p=1138

Nous vous attendons chaleureusement, ce samedi 8 juin 2013 à partir de 14 heures à la Libraire Tamery.

19 rue du Chalet, 75011 Paris

Métro Belleville

Publié dans Afrique, Communique, Politique, Vidéos | Pas de Commentaire »

Journée de l’Unité Africaine, Dimanche 26 mai 2013

Posté par lpcumoja le 19 mai 2013

Image de prévisualisation YouTube

A l’occasion du cinquantenaire de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (O.U.A), la Ligue Panafricaine – Umoja vous invite à participer, le dimanche 26 Mai 2013, dès 11 heures, à un événement exceptionnel au coeur de Paris : la Journée de l’Unité Africaine.

L’événement, organisé par Donne-moi de l’Art avec la participation de la Ligue Panafricaine – Umoja promet d’être riche en réflexions et en émotions. Au programme :

PROGRAMMATION MUSICALE DÈS 11H

Afrobeat, Ethiojazz, musique mandingue, Rap, Reggae… L’unité se célèbre aussi en musique.

Lire la suite… »

Publié dans Panafricanisme, Politique, Vidéos | Pas de Commentaire »

M. Lawal ABDOULAYE à la tête de la Délégation de la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) au NIGER

Posté par lpcumoja le 2 mars 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Relatif à la mise en place de la Délégation de la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) au NIGER

Dans le cadre de son évolution, dictée par la volonté de s’implanter, en Sections Territoriales, dans tous les pays africains et dans l’ensemble de la Diaspora africaine, la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P. – U.) informe le grand public de la mise en place de sa Délégation au Niger.

Cette délégation sera assumée par Monsieur Lawal ABDOULAYE. La mission principale du délégué est d’œuvrer à la mise en place de la Section Territoriale de la LP- U au Niger. Dans le cadre de sa mission, le délégué a le pouvoir de recruter de nouveaux adhérents et de consulter tout adhérent de la LP-U résidant au Niger.

A l’issue de sa mission, Monsieur Lawal ABDOULAYE, doit présenter au Bureau Exécutif de la LP-U, un projet global pour la Section Niger tant dans ses aspects juridiques qu’organisationnels. La validation du projet final, est du ressort exclusif du Bureau Exécutif de la LP-U.

La mission de Monsieur Lawal ABDOULAYE est d’une durée de six (6) mois, et prend effet, à compter de la date de la signature du présent communiqué.

Fait à Paris le 24 février 2013

Le Bureau Exécutif de la LP-U

Panafricainement.

Umoja ni nguvu
L’Union fait la force

Publié dans Afrique, Communique, Politique | Pas de Commentaire »

Déclaration du 20 janvier 2013 de la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) relative à la guerre au MALI.

Posté par lpcumoja le 22 janvier 2013

Déclaration du 20 janvier 2013 de la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) relative à la guerre au MALI

Le 11 janvier 2013, la France a lancé une intervention militaire sous le nom d’opération Serval au Mali pour officiellement stopper la progression de combattants islamistes, contrôlant le nord du pays, vers la capitale Bamako. Si le soulagement de la population malienne, abandonnée par une absence du leadership africain, est compréhensible au vu de l’application de la charia dans les zones sous contrôle islamiste, l’unanimisme savamment orchestré sur cette opération par certains médias et certaines personnalités qui tendent à remercier la France avec zèle, fait perdre de vue, non seulement les responsabilités, mais aussi les véritables enjeux sous-jacents et la rigueur critique nécessaire.

La guerre au Mali et les interrogations légitimes

Récusant avec force les islamistes et leur idéologie obscurantiste, la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) ne peut s’empêcher de soulever les questions légitimes sur la guerre au Mali :

Sur les facteurs endogènes : présenté comme l’exemple d’une démocratie réussie en Afrique dite francophone, comment découvre-t-on aujourd’hui seulement que le Mali n’a jamais joui des attributs nécessaires de la souveraineté, notamment dans le domaine militaire ? Pourquoi les alertes lancées dès 2002 par des mouvements locaux alternatifs tels que le Forum Social Malien sur le vernis d’une démocratie formelle tant vantée n’ont jamais été entendues ? Alors que, gangréné par la corruption et les détournements publics depuis très longtemps, y compris dans le domaine militaire, l’Etat malien est déliquescent. Présenté comme pays phare en matière de démocratie, le Mali reste un élément de la Françafrique, c’est-à-dire arrimé économiquement et militairement à la Françafrique ? Lire la suite… »

Publié dans Afrique, Communique, Politique | Pas de Commentaire »

Déclaration de la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P.-U.) suite à l’élection de Mme Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’Union Africaine (U.A.).

Posté par lpcumoja le 17 juillet 2012

Déclaration de la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P.-U.) suite à l’élection de Mme Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’Union Africaine (U.A.).

Ce dimanche 15 jDéclaration de la Ligue Panafricaine – UMOJA (L.P.-U.) suite à l’élection de Mme Nkosazana Dlamini-Zuma à la tête de la Commission de l’Union Africaine (U.A.). dans Communique Dlamini-Zuma_2uillet 2012 est une date historique pour notre continent. En effet, après plusieurs mois de blocage, plusieurs atermoiements, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma a été élue au 4e tour de scrutin, avec 37 suffrages en sa faveur à la tête de la Commission de l’Union africaine.

La Commission de l’U.A. était dirigée depuis le 29 avril 2008 par Jean Ping, dont le mandat était arrivé à expiration. De 2008 à ce jour, il s’est passé des événements notables sur notre continent, qui ne manque pas de conflits, loin s’en faut. Les deux événements les plus importants qui ont eu lieu sous la présidence de Jean Ping sont sans conteste la crise postélectorale ivoirienne et l’invasion de la Libye. Ces deux événements ont connu leur point d’orgue avec la déportation du président ivoirien Laurent Gbagbo et l’assassinat du guide libyen Mouammar Kadhafi. Situations que la Ligue Panafricaine – UMOJA (LP-U) a vivement condamné lorsqu’elles se sont produites.

Depuis le retrait officiel des colons occidentaux de notre continent, jamais ils n’avaient osé franchir ainsi le rubicond, en envoyant des troupes bombarder et massacrer les populations africaines et combles de notre impuissance, sous le regard complaisant de l’U.A. symbolisée par Jean Ping et certains chefs d’État de notre continent qui se sont montrés complices de ces situations graves et humiliantes.

Il est aisé de conclure que le bilan de Jean Ping est globalement médiocre (négatif) au regard des crises survenues sous son mandat.

La Ligue Panafricaine – UMOJA a constaté que lorsqu’il s’est agi d’élire le nouveau président de la Commission de l’U.A., les Africains se sont encore une fois – une fois de trop, hélas ! – entre francophones et anglophones. Les premiers soutenant systématiquement le candidat gabonais (Ping) et les seconds se mettant en rangs serrés derrière la représentante sud-africaine (Dlamini-Zuma). Et naturellement, derrière cette apparente opposition « linguistique », comme chacun peut l’imaginer, d’aucuns défendaient la zone d’influence contrôlée par l’ex-puissance colonisatrice, perpétuant ainsi l’œuvre traîtrise des intérêts africains.

La Ligue Panafricaine – UMOJA rappelle à tous les dirigeants africains en particulier et à tous les Africains en général que nos barrières linguistiques héritées de la colonisation ne devraient plus constituer des fils de barbelés nous rangeant dans un camp ou dans un autre, sans la moindre considération pour nos intérêts communs qui sont la défense de notre continent, le bien-être de nos populations, la fin des conflits armés et autres soubresauts qui secouent sans cesse nos trente millions de kilomètres carrés. Les enjeux sont tellement importants que le temps que nous passons sans cesse à nous déchirer entre pseudo-anglophones et pseudo-francophones est autant de temps que nous ne passons pas à parer au plus urgent. Lire la suite… »

Publié dans Communique, Politique | Pas de Commentaire »

Charte pour une autre politique africaine de la France.

Posté par lpcumoja le 13 février 2012

Charte pour une autre politique africaine de la France

Nous, Citoyens français et Africains vivant en France, attachés au respect de l’égale dignité de tous les peuples, tenons à interpeller les différents candidats à l’élection présidentielle française au sujet de nos rapports avec le continent africain. Notre objectif à travers cette Charte est d’ouvrir un débat public sur autre politique africaine de la France et de placer chacun – candidats et électeurs – devant ses responsabilités. Cette Charte sera soumise aux différents candidats et en tant qu’électeurs notre choix – au moment de déposer notre bulletin dans l’urne – sera guidé par les réponses apportées par les uns et les autres aux engagements affirmés dans cette Charte.

 

Candidat à la Présidence de la République Française,

conscient que la Françafrique se situe aux antipodes des valeurs affichées par la France,

qu’elle a alimenté et entretenue la corruption, les régimes dictatoriaux ainsi que des guerres fratricides en Afrique;

JE M’ENGAGE :

1. A reformer en profondeur la politique africaine de la France afin de mettre un terme à la Françafrique

2. A œuvrer pour la mise en place d’un contrôle parlementaire et citoyen de la politique africaine de la France

3. A clarifier les prérogatives des différents acteurs impliqués dans les enjeux africains et à mettre un terme au fonctionnement des réseaux opaques et parallèles

4. A soumettre la coopération militaire française au contrôle parlementaire

5. A sortir les relations économiques franco-africaines de toute logique de patrimonialisation

6. A soumettre les entreprises françaises intervenant en Afrique au respect des normes sociales et environnementales

7. A œuvrer à l’instauration de règles commerciales et économiques internationales transparentes et équitables

8. A respecter le droit international, la souveraineté des États africains et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

9. A mettre en œuvre une politique migratoire respectueuse des droits de l’homme

 

Signataires à l’initiative de la Charte

Denis Pryen, éditeur ; David Gakunzi, écrivain ; Calixte Baniafouna, écrivain ; Arsène Bikoue, chercheur ; Stéphane Hessel, ambassadeur ; Dieudonné Gnammankou, historien; Armelle Riché, Harmattan ; Balufu Kanyinda, cinéaste ; Pierre Eboundit, pharmacien ; Michel Galy, politologue ; Albert Bourgi, Professeur des universités en droit public; Félix Atchadé, médecin ; Sophie Gondolle, enseignante ; Augusta Epanya, écrivain ; Thuy Tiên Ho, cinéaste ; Dominique Bangoura, enseignante ; Paul Sankara, documentaliste ; Dominique Nitoumbi, conseiller municipal – Portet-sur-Garonne; Diogène Senny, entrepreneur-formateur ; Isabelle Zenatti, sociologue ; Doudou Sidibé, enseignant ; Roger Gballou, écrivain ; Muepu Mwamba, écrivain ; Graziella Ruet, actrice ; Mathurin Mingni, président de l’Afda ; Ndendi Ekwalla, économiste urbain; Guy-Charles Tafeb, formateur ; Fréderic Poha , AMCF – jeunesse ; Dédé Oupoh, AMCF – jeunesse ; Obambe Gakosso, journaliste ; Alexis Zahoua, UNG ; Joanes Louis, doctorant ; Mohamed Camara, éditeur ; Amédée Akpane, directeur de projet ; Alain Toussaint, spécialiste communication politique Pamela Kazekare, journaliste; Popo Murigande, musicien ; Mavinga Tsafunenga, écrivain ; Alain Kassanda- Apkass, poète – musicien ; Gratien Rukindikiza, journaliste ; René Lyncée, directeur administratif et financier ; Abel Naki, cri panafricain ; Armelle Chatelier, historienne; Zap Krasso, spécialiste en communication; Ibo kenyatta, bibliothécaire; Evelyne Brener, documentariste; Sophie Ducrez, animatrice ; Daniel Nicolas, informaticien; Yera Dembelé, journaliste

 

Rejoignez cette initiative en envoyant votre signature à l’adresse email suivante : secretariat@irea-institut.org ou en retournant le coupon-réponse ci-dessous à l’adresse suivante: IREA (Institut de recherche et d’études africaines) 16 rue des écoles, 75005 Paris France

 

Oui, je rejoins cette initiative et demande aux candidats à la présidentielle 2012 de se prononcer sur les valeurs et engagements affirmés dans la Charte pour une autre politique africaine de la France

Nom _________________________________ Prénom : ______________________

Email :__________________________ Adresse : ___________________________

Code postal :_________________________________ Ville :_________________

Fonction ou organisation :_______________________________________________

SIGNATURE :

 

Contacts téléphoniques : 0622942990

0674885234

Site Web : www.irea-institut.org

Publié dans Afrique, Communique, Democratie, Independances, Politique | Pas de Commentaire »

Jerry Rawlings hausse à nouveau le ton : « Gbagbo à La Haye ? Une humiliation pour l’Afrique ! »

Posté par lpcumoja le 20 janvier 2012

Jerry Rawlings hausse à nouveau le ton : « Gbagbo à La Haye ? Une humiliation pour l’Afrique ! »
par La rédaction du quotidien ivoirien « Le Nouveau Courrier ».(*)

Tout feu tout flamme. Ancien président ghanéen et Haut représentant de l’Union africaine pour la Somalie, Jerry Rawlings a tenu, à l’occasion d’un discours prononcé lors de la sixième session ordinaire du Parlement panafricain, lundi dernier à Addis-Abeba (Ethiopie), à dénoncer l’incapacité du continent à prévenir les excès sponsorisés par certains membres de la communauté internationale, notamment en Libye et en Côte d’Ivoire. Il s’est une fois de plus insurgé contre le transfèrement du président Laurent Gbagbo à La Haye. Larges extraits de son discours.

Jerry Rawlings hausse à nouveau le ton : « Gbagbo à La Haye ? Une humiliation pour l’Afrique ! » dans Afrique Jerry_Rawlings

Président Jerry Rawlings

«L’Afrique a au cours des douze derniers mois connu des bouleversements politiques considérables. Et l’action ou l’inaction de l’Union africaine et de ses divers organes ont amené certains à remettre en question l’avenir de cette institution créée avec les plus nobles intentions. De la Tunisie à travers l’Egypte à la Libye et même en Côte d’Ivoire, il y avait des mouvements politiques de nature différente qui remettaient en question la capacité de l’institution à engendrer l’unité africaine, la paix et le développement. Bien que la majorité d’entre nous ont été ravis de la volonté des peuples à prendre leur destin en main, nous avons été pris de court par l’échec du continent à empêcher les excès dans des pays comme la Libye et la Côte d’Ivoire. Notre déroute collective doit être corrigée de toute urgence et avec détermination afin que le sang et le labeur de ceux qui ont sacrifié leur vie à rechercher le changement ne soient pas gaspillés».

Gbagbo à La Haye ? C’est humiliant…

«Il est tout simplement humiliant qu’en ce 21ème siècle, notre continent conduise certains de ses dirigeants à La Haye comme on conduit l’agneau à l’abattoir, alors que nous sommes censés avoir la capacité de rendre notre propre justice. Nous devons laisser La Haye à ceux qui ne peuvent pas contrôler leur destinée. Si les Libyens étaient justifiés à renverser le régime de Kadhafi dans leur quête de liberté et de justice, alors pourquoi ne peuvent-ils pas rendre leur propre justice?
Si les Ivoiriens sont vraiment en quête de paix et de réconciliation, dans le cadre d’un processus convenu par les deux factions de Ouattara et Gbagbo, pourquoi alors envoyer à la CPI un ancien dirigeant qui, en dépit de ses défauts, a accompli son devoir envers son pays ?»

Dire non à «une nouvelle forme de colonialisme»

«Nous avons et avons eu des dirigeants défaillants mais nous avons assez de dirigeants bons et progressistes, qui ne peuvent réussir que si des institutions comme le Parlement panafricain et les parlements nationaux leur montrent la voie et leur accordent leur soutien.
Le temps est venu de cesser d’être des observateurs, et de devenir de véritables acteurs dans les dynamiques de changement du continent. Le danger est devant nous. Nous ne devons pas permettre à une nouvelle forme de colonialisme d’engloutir notre continent et de nous transformer en marionnettes de la communauté internationale. Conjuguons nos efforts en prenant une position ferme contre cette menace imminente.»

Les immigrants africains victimes de trafics d’organes en Egypte…

«Nous devrions être particulièrement préoccupés par la situation en Egypte où la douleur et l’agonie que le peuple a endurées à la place Tahrir et dans d’autres villes se répète quelques mois après. Il est évident que la machine très oppressante que la révolution cherchait à supplanter a de nouveau émergé et sous le prétexte de la sécurité nationale, les Egyptiens ordinaires sont de nouveau confrontés à des assauts et des brutalités rappellent ce qui s’est passé en janvier et février de l’année dernière (…). Pendant combien de temps allons-nous être des observateurs silencieux ? Et pourtant, les révolutions menées par des populations désarmées civiles en Tunisie et en Egypte avaient donné au monde l’espoir que la liberté et la justice allaient enfin triompher. (…) Il y a quelques mois, le projet Freedom CNN a publié un exposé sur l’enlèvement cruel et l’extraction des organes vitaux des immigrants illégaux qui tentent de passer à travers l’Egypte en Israël. Les passeurs bédouins auraient arraché des parties de leurs corps alors que les immigrants étaient encore vivants. Les immigrants sont réduits en esclavage, torturés et ceux qui ne peuvent pas se permettre de payer des sommes énormes à ces contrebandiers font face à la sanction ultime d’une mort déshumanisante à travers le prélèvement d’organes ! Et l’Afrique est muette ?»

Traduit par Benjamin Silué

(*) http://www.nouveaucourrier.info/2012/01/19/jerry-rawlings-hausse-a-nouveau-le-ton-gbagbo-a-la-haye-une-humiliation/

Publié dans Afrique, Independances, Panafricanisme, Politique | 2 Commentaires »

Message de Vœux de la Ligue Panafricaine du Congo-UMOJA (LPC-U)

Posté par lpcumoja le 8 janvier 2012

MESSAGE DE VŒUX DE LA LIGUE PANAFRICAINE DU CONGO-UMOJA

(LPC-U)

                     

 Chers compatriotes, l’année 2011 s’achève sur un constat globalement amer pour notre continent et pour notre pays ; jamais année n’aura connu autant de bouleversements depuis au moins une décennie.

De l’illusion d’une souveraineté diplomatique et judiciaire 

La situation politique sur notre continent est des plus vulnérables. L’exécution du guide de la révolution libyenne Mouammar Kadhafi à la suite des bombardements de forces de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le transfèrement du Président Laurent Gbagbo à la Cour Pénale Internationale (CPI), au mépris des règles élémentaires du droit, au nom d’intérêts Message de Vœux  de la Ligue Panafricaine du Congo-UMOJA  (LPC-U) dans Communique lpcuvofficielledef-150x150bassement mercantiles des puissances occidentales et sans que cela n’ait suscité de vives et dignes réactions de la part de nos gouvernants à la hauteur de la situation, démontrant une fois de plus que la souveraineté politique et diplomatique du continent africain reste à reconquérir.

Les dirigeants africains sont incapables encore à ce jour de s’entendre sur l’essentiel et de se faire entendre de l’extérieur. Avec eux, le rêve de Kwamé Nkrumah, « Africa must unite » demeure un cri sans le moindre écho. Ils foulent aux pieds tous les jours les préceptes de cet homme qui pleura un jour de mai 1963 à Addis Abeba, voyant que la majorité de ses pairs ne voulaient pas de l’unité du continent.

Les cas Gbagbo et Khadafi risquent de faire désormais jurisprudence. Ne soyons,  surpris qu’à l’avenir d’autres chefs d’État africains, parmi les plus progressistes soient déposés par l’Occident pour peu qu’ils ne répondent pas à ses attentes. Lire la suite… »

Publié dans Communique, Independances, Panafricanisme, Politique | Pas de Commentaire »

Vidéo du Micro-trottoir Public : 1er Anniversaire de la LPC-Umoja

Posté par lpcumoja le 11 septembre 2011

Thème : Observations et remarques du Public à l’issue des débats qui ont rythmé le 1er Anniversaire de la Ligue Panafricaine du Congo – Umoja (LPC-U), le 03 juillet 2011 à Paris.

Micro-trottoir Public Vidéo 1 :

http://www.dailymotion.com/video/xl0jui

Micro-trottoir Public Vidéo 2 :

http://www.dailymotion.com/video/xl0jyy

Publié dans Afrique, Panafricanisme, Politique, Vidéos | Pas de Commentaire »

12
 

palestine18 |
Le Moulin des Savoirs |
huntington |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reptilia
| Association Guillaume Bec
| Association Coopération et ...