• Accueil
  • > Afrique
  • > Afrocentricity International Accuse la CPI de Faire Preuve d’Injustice pour le Procès du Laurent Gbagbo Koudou.

Afrocentricity International Accuse la CPI de Faire Preuve d’Injustice pour le Procès du Laurent Gbagbo Koudou.

Posté par lpcumoja le 21 décembre 2011

Afrocentricity International Accuse la CPI de Faire Preuve d’Injustice pour le Procès du Laurent Gbagbo Koudou.*

Afrocentricity International Accuse la CPI de Faire Preuve d’Injustice pour le Procès du Laurent Gbagbo Koudou. dans Afrique Gbagbo-on-ira-jusqyu-au-bout-300x211

Afrocentricity International condamne les poursuites de la CPI contre Laurent Koudou Gbagbo, ancien président de la Côte d’Ivoire.

En engageant une des actions les plus méprisables de sa courte existence, depuis sa création en 2002, la CPI a choisi d’ignorer les faits, la justice, et le respect pour les droits légitimes du peuple africain.

Le kidnapping du Président Laurent Gbagbo, kidnapping qui a dû avoir lieu pendant que les Ivoiriens dormaient par peur d’une révolte de la population, est un pas de plus dans l’infamie que subit la Côte d’Ivoire.

La CPI accuse Laurent Gbagbo de quatre crimes contre l’humanité alors que son gouvernement était assiégé. La CPI a déclaré avoir enquêté sur les faits qui ont conduit aux désordres qui se sont produits, et a accusé Gbagbo d’avoir été le “co-responsable indirect” de meurtres, de viols, de persécutions, et d’autres actes inhumains commis entre le 18 Décembre 2010 et le 12 Avril 2011.

Afrocentricity International a suivi de près la situation en Côte d’Ivoire depuis la crise électorale de 2010.

Nous avions prédit que les forces françaises et celles de l’Otan s’emploieraient à miner la souveraineté des états africains à cause de la faiblesse de l’Union Africaine.

Nous avions prédit que le rôle de la France en Côte d’Ivoire s’accentuerait encore davantage après la chute du gouvernement de Gbagbo.

Nous avions prédit que tout président africain qui chercherait à mettre fin à des émeutes dans son pays serait accusé de crimes contre l’humanité sans que la source et la brutalité de ces émeutes ne soient prises en considération.

Afrocentricity International a suivi la situation suffisamment pour savoir que ceux qui utilisent la force pour imposer leurs plans sont ceux qui le plus souvent écrivent l’histoire. Avec l’aide des forces de l’air françaises et de l’Otan, le gouvernement de la Côte d’Ivoire est tombé.

En fait, ce n’est pas le Président Gbagbo qui a commencé la guerre qui suivit l’élection. Néanmoins,  en tant que président il avait le droit et la responsabilité de protéger son peuple et de sécuriser l’état. C’est exactement ce qu’il a fait, face aux attaques vigoureuses d’organisations rebelles qui tentaient d’installer leur propre candidat à sa place.

Afrocentricity International accuse les nations européennes d’avoir attaqué le gouvernement légitime de la Côte d’Ivoire.

Nous condamnons le procès de Gbagbo comme étant injuste, d’autant plus qu’Allasane Ouattara et ses acolytes ne sont pas jugés pour meurtres, viols, et autres abus commis pendant les quatre mois qui ont suivi l’élection. De façon encore plus significative, nous sommes convaincus que la CPI cherche à se substituer à la volonté du peuple africain.

Afrocentricity International accuse la CPI de pratiquer la justice des gagnants, en refusant d’arrêter  Alassane Ouattara et ses supporters, pour le rôle qu’ils ont joué dans les attaques contre les civils loyaux à leur gouvernement.  L’assaut systématique et organisé du gouvernement français, des rebelles et de l’Otan, contre le gouvernement ivoirien a été responsable de sa défaite.

Afrocentricity International est convaincue qu’il est absolument impossible à la CPI de faire preuve d’impartialité dans son jugement. En fait, la CPI a déjà conclu que Laurent Gbagbo était “indirectement” coupable des crimes commis par son entourage.

Afrocentricity International sait qu’il s’agit là d’une violation du droit. Il n’existe aucune preuve que le Président Gbagbo a ordonné que des civils soient attaqués. En tant que président de son pays, il chercha simplement à défendre l’état contre les rebelles et les étrangers, et il ne devrait jamais avoir été kidnappé, arrêté ou déporté à la Haye pour y être jugé.

Afrocentricity International sait que l’étiquette de “co-responsable indirect” collée à Laurent Gbagbo est une indication du fait que la CPI doit faire des acrobaties pour pouvoir accuser l’ancien président de crimes  dont il n’est pas coupable. Son seul crime est d’avoir été vaincu des étrangers et des rebelles.

Afrocentricity International appelle tous ceux et toutes celles qui sont épris de liberté à résister au programme européen de négation de la souveraineté nationale d’un pays africain, et à condamner la farce qui est en train d’avoir lieu à la Haye contre Laurent Gbagbo.

Afrocentricity International exige la libération immédiate du Président Laurent Gbagbo.

 

Dr. Ama Mazama, Per-aat, Afrocentricity International

Dr. Molefi Kete Asante, International Organizer, Afrocentricity International

 www.afrocentricityinternational.org

afrocentricityinternational@gmail.com

*Source : http://afrohistorama.over-blog.com/article-afrocentricity-international-accuse-la-cpi-de-faire-preuve-d-injustice-pour-le-proces-du-laurent-gba-93526868.html

Laisser un commentaire

 

palestine18 |
Le Moulin des Savoirs |
huntington |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reptilia
| Association Guillaume Bec
| Association Coopération et ...