• Accueil
  • > Panafricanisme
  • > Vidéo du 1er Anniversaire de la LPC-Umoja : Allocution de Bienvenue du Président de la LPC-U, Pierre Eboundit

Vidéo du 1er Anniversaire de la LPC-Umoja : Allocution de Bienvenue du Président de la LPC-U, Pierre Eboundit

Posté par lpcumoja le 18 juillet 2011

Discours du Président au Premier Anniversaire de la  LPC-UMOJA

http://www.dailymotion.com/video/xjyn25

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Cher(e)s ami(e)s,

Chères sœurs et chers frères,

Avant tout, nous vous invitons à observer une minute de silence en mémoire de toutes les victimes africaines, décédées cette année en Côte d’Ivoire, au Sud Soudan et en Libye…

Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue au nom de la LPC-U et de vous remercier d’être venus si nombreux participer avec nous à la célébration du Premier Anniversaire de la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja.

Nous vous présentons nos excuses et celles de Monsieur Patrice Yengo, Universitaire congolais, Auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire contemporaine congolaise et africaine, Directeur de la revue Rupture-Solidarité, qui au dernier moment, nous a informés qu’il ne pouvait être parmi nous.

Nous remercions aussi, pour avoir répondu à cette invitation et honorer de leur participation tout particulièrement :

- Madame Virginie Mouanda, Écrivaine et conteuse congolaise.

- Madame Solange Lemba Goma, Ingénieur agroéconomiste, conseillère dans la fondation pour les Femmes Africaines, membre du collectif Rio+20- France.

- Monsieur David Gakunzi, Écrivain et journaliste d’origine burundaise. Auteur de nombreux ouvrages consacrés à
plusieurs personnalités africaines. Militant de la paix, Président de Centre
International Martin Luther King à Kigali, au Rwanda.

- Le Professeur Nicolas Agbohou, Économiste ivoirien. Auteur de l’ouvrage : « Le Franc CFA et l’Euro contre l’Afrique »

Enfin, nous remercions la présence parmi nous des toutes les Associations sœurs, qui ont pu envoyer au moins un délégué pour assister à cet anniversaire.

Aujourd’hui, c’est aussi pour nous l’occasion de faire un premier bilan et de repréciser les perspectives de notre association. Nous sommes une association qui a l’ambition de peser dans le paysage politique africain par ses propositions afin que l’idéal panafricain soit la norme dans le débat public africain. Réunis au sein de la Ligue, nous partageons une même conception de ce que doit être le travail du panafricaniste : une conception qui met au premier plan les intérêts de l’Afrique et des Africains, le pluralisme et l’ouverture intellectuelle, autrement dit la nécessité du débat contradictoire. C’est ainsi, qu’un an après sa fondation : nous avons contribué au débat public sur les questions dont la liste ci-dessous n’est pas exhaustive :

- Histoire du panafricaine

- Indépendances africaines

- Démocratie

- Panafricanisme

- Monnaie Unique Africaine

- Souveraineté alimentaire

- Dettes odieuses …

- Nous avons publié des Déclarations et des Communiqués; sur la Crise ivoirienne, sur le Crash de l’Antonov de Trans-Air à Pointe Noire…, sur la Cession des terres arables par le Gouvernement congolais aux fermiers sud-africains,

- Pour finir, aujourd’hui nous publions un livre intitulé : « La vision de la Ligue Panafricaine du Congo-UMOJA, Contributions au débat public » qui est un concentré de nos analyses, publications, articles, déclarations et communiqués,

Mesdames et messieurs, chères sœurs et chers frères,

Juillet deux mille dix – Juillet deux mille onze : un an déjà, et  presque jour pour jour la Ligue Panafricaine du Congo-Umoja faisait sa sortie officielle en ce même lieu. Le diagnostic que nous faisions alors de l’état général du Congo et de l’Afrique n’a hélas pas changé. Les choix politiques et économiques hasardeux, la confiscation de libertés fondamentales, la prédation des richesses par une oligarchie corrompue, les conséquences néfastes des mesures imposées par les institutions
financières internationales sont autant de maux qui ruinent encore les  économies et les sociétés africaines.

Comme beaucoup de populations en Afrique, les Congolais aujourd’hui dans leur grande majorité vivent dans une extrême précarité : l’accès à l’eau potable et à l’électricité n’est toujours pas assuré pour tous, il en est de même pour l’éducation et  la santé où  les hôpitaux sont devenus de simples mouroirs, il manque toujours  autant  d’infrastructures de base.

Ces derniers mois, l’Afrique a été fortement secouée, et elle l’est encore aujourd’hui :

En Côte d’Ivoire, un contentieux électoral s’est mué en un conflit armé ; conflit dans lequel les puissances occidentales ont pris fait et cause pour un candidat, allant jusqu’à l’installer au pouvoir en usant de moyens militaires, ce au mépris de nombreuses vies ivoiriennes. Nous constatons l’incapacité de l’Union Africaine à s’accorder et à trouver une solution africaine viable. Elle s’est plutôt aligner sur les positions des prédateurs du Continent.

Quant à l’ONU, nous partageons sans réserve l’analyse du Président Thabo Mbéki tiré de son rapport sur la crise voirienne, nous citons : « Il est à présent difficile pour l’ONU de convaincre l’Afrique et le reste du monde en développement qu’elle n’est pas un simple instrument à la solde des grandes puissances du monde. Cela a confirmé l’urgence de la nécessité d’une restructuration de cette organisation sur la base du point de vue selon lequel dans sa structuration actuelle, l’ONU n’a
aucun pouvoir pour agir en tant que véritable représentant démocratique de ses états membres. » Fin de citation.

Au Sénégal : La Ligue salue le peuple du Sénégal qui vient ce 23 juin, de remporter une victoire en obtenant le retrait du projet de réformes constitutionnelles, que le régime de Wade voulait instaurer, l’élection d’un ticket présidentiel Présidentiel/Vice-président), tout ceci pour passer le témoin à son fils d’après l’opposition. Nous saluons tous ceux, jeunes, vieux, patriotes sénégalais qui ont mis leur vie en danger pour dissuader ce régime.  L’exemple sénégalais doit faire réfléchir plus d’un autocrate au pouvoir, nous mettons en garde tous ceux qui comme Wade ont l’ambition de tripatouiller la constitution afin de poursuivre sans fin leur règne.

Un peuple uni, peut faire reculer toutes forces rétrogrades.

En Lybie : Les Nations Unies, et les puissances occidentales nous promettent la démocratie. Cette dernière ne s’installe pas à coup de bombes. Dans le cas de ce pays meurtri, nous pensons que ce n’est que par la négociation politique entre tous les fils de ce pays que l’on trouvera une solution acceptée. Les bombes n’ont toujours pas installé la démocratie en Irak ! Mais l’exploitation des matières premières et le pétrole notamment continuent allègrement.

La ligue panafricaine du Congo-Umoja n’a de cesse de le réaffirmer : tout processus de changement véritable en Afrique ne pourra être réalisé que par les Africains eux-mêmes par la mise en place d’un État fédéral africain qui va permettre non seulement de mutualiser les moyens et les énergies, mais aussi d’offrir un cadre de gouvernance plus sain, propice à l’émergence d’une Afrique nouvelle, telle que nous la rêvons tous.

Aussi, pour la LPC-U, la condition première pour aller vers un changement qualitatif dans nos pays, passe par l’unité des forces panafricaines, ces dernières devront se regrouper au sein d’un grand mouvement panafricain. Nous lançons un appel à l’Unité de toutes les forces panafricaines, celles de la diaspora et celles qui œuvrent sur le terrain local. La LPC-U est prête à engager les discussions avec celles qui sont prêtes à intégrer dans leurs objectifs :

- La fondation d’un État fédéral africain,

- Le développement de sa puissance économique, politique et militaire

- Le développement des liens forts avec la diaspora.

Nous lançons aussi un appel à la jeunesse africaine, nous vous disons « Debout jeunesse, votre avenir est dans la construction de l’Afrique, non pas dans le repli identitaire, mais, ensemble dans la construction d’un espace commun, où chacun pourra vivre libre et en paix ». Nous invitons les jeunes à intégrer massivement les organisations panafricaines. Seuls nous ne pourrons rien, ensemble, tout est possible.

Mesdames et messieurs, après avoir fait ce constat, nous en appelons aux changements. Mais, plus qu’un simple changement de régime, c’est tout un paradigme de gouvernance qu’il faut changer, et c’est aujourd’hui et maintenant que nous devons  en poser les jalons. C’est la raison pour laquelle nous avons retenu comme thème principal pour la célébration de notre premier anniversaire : « Les conditions du changement au Congo et en Afrique : La solution panafricaine ».

Pour cela, nous vous invitons à la réflexion sur cette problématique à travers les différentes contributions de nos Conférenciers

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

 

palestine18 |
Le Moulin des Savoirs |
huntington |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Reptilia
| Association Guillaume Bec
| Association Coopération et ...